Activités Astuces et tendances Épicerie en ligne Gestion Lancement Secteur Temps de lecture : 2 min

Déconstruire les 3 principaux mythes de l’épicerie en ligne

Partager

Ce n’est un secret pour personne : les services d’épicerie en ligne sont en plein essor depuis quelques années. Il faut bien sûr savoir convaincre les acheteuses et les acheteurs potentiels, mais certains commerces hésitent à offrir des services d’épicerie en ligne en raison des mythes qui circulent à ce sujet. Nous sommes là pour déconstruire ces mythes une bonne fois pour toutes. 

Mythe no 1 : Les gens n’achètent pas de produits frais en ligne.

Depuis le début de la pandémie, la popularité de l’épicerie en ligne a monté en flèche. Concrètement, les épiceries en ligne ont atteint un chiffre d’affaires de plus de neuf milliards de dollars au cours des deux dernières années. En outre, les fruits et légumes frais se classent au deuxième rang des produits les plus achetés en ligne.  

[Source : Statista – Online grocery market in Canada: statistics & facts. Statistiques. Décembre 2022]

Mythe no 2 : L’épicerie en ligne est impersonnelle.

Certains pensent que les achats en ligne n’offrent pas la même expérience personnelle qu’en magasin, mais c’est plutôt le contraire. Bon nombre de plateformes proposent des recommandations personnalisées en fonction des achats antérieurs et un service à la clientèle exceptionnel pour répondre aux questions et aux préoccupations. Toutefois, ce n’est pas suffisant pour convaincre les clientes et les clients. 

Si les détaillants en ligne veulent réussir dans le contexte concurrentiel actuel et attirer une clientèle plus importante, ils doivent réduire leurs coûts, réduire le montant minimal de commande, assurer la qualité et la fraîcheur des produits, et offrir une expérience améliorée et personnalisée (nous y reviendrons).

[Source : McKinsey & Company – The Next Horizon For Grocery E-commerce beyond the Pandemic. Article. Avril 2022]

Mythe no 3 : La majorité des clientes et des clients des plateformes de commerce électronique n’aiment pas interagir avec des robots conversationnels.

La clientèle n’aime pas les interactions statiques avec les entreprises, elle veut la totale. Il est donc essentiel d’améliorer le service à la clientèle. 

Les robots conversationnels, par exemple, peuvent répondre aux questions, automatiser l’expérience de magasinage, fournir un soutien multilingue et recueillir des commentaires et des données, en tout temps. Le meilleur dans tout ça, c’est qu’ils le font sans se fatiguer et sans salaire annuel. C’est donc l’ajout parfait pour toute entreprise qui veut offrir à ses clientes et clients une expérience de soutien omnicanale. 

[Source : Seven trends that could impact grocery in 2023 and beyond. Canadian Grocer. Article. 5 janvier 2023.]

Vous souhaitez offrir des services d’épicerie en ligne? J’espère que vous avez maintenant toutes les réponses pour vous lancer.

Cet article a-t-il été utile?

Cliquez sur une étoile pour l’évaluer.

Vous n’êtes pas encore partenaire?

Intégrez Skip à votre équipe dès aujourd’hui.