Close up of lobster roll

Une tournée culinaire du pays, d’un océan à l’autre.

Découvrez des saveurs uniques et des origines fascinantes dans notre liste de huit plats préférés des personnes au pays.

Les barres Nanaimo.

CE QUE C’EST : Surnommés « le dessert préféré des Canadiennes et Canadiens », ces petits carrés sucrés sont composés de couches de noix, de biscuits, de crème au beurre et de chocolat. 

OÙ EN TROUVER : On les trouve facilement dans les boulangeries locales, les marchés, les épiceries et les menus de restaurants, ou à la prochaine visite chez grand-maman!

LEUR ORIGINE : Malgré les diverses revendications concernant leur création, la première recette connue est apparue en 1952 dans le livre de cuisine de la Women’s Auxiliary of the Nanaimo Hospital, simplement intitulée « chocolate squares » (carrés de chocolat). Toutefois, l’année suivante, une recette similaire publiée dans le Edith Adams’ Cookbook de Vancouver lui a attribué un nouveau nom (définitif) : Nanaimo Bars (barres Nanaimo).

ANECDOTE : On retrouvait ces barres faciles à transporter chez les mineurs de charbon de Nanaimo au début du 20e siècle. 

La bannique.

CE QUE C’EST : Un gros pain plat vite fait, à base de farine sans levain, de saindoux, de sel, d’eau et de levure chimique, souvent coupé en tranches avant d’être servi. 

OÙ EN TROUVER : C’est un aliment de base populaire dans de nombreuses communautés autochtones du pays.

SON ORIGINE : Bien que d’origine écossaise, les premiers colons et commerçants de fourrures ont apporté cette recette avec eux en Amérique du Nord. Très vite, elle est devenue l’un des mets préférés des communautés autochtones du Canada.

ANECDOTE : La bannique porte de nombreux noms différents selon les communautés, notamment palauga (Inuit), luskinikn (Mi’kmaq) et ba’wezhiganag (Ojibwa).

Le brunch accompagné d’un Bloody Caesar.

CE QUE C’EST : La version canadienne du Bloody Mary, un cocktail épicé composé de jus de Clamato, de sauce Worcestershire, de sauce piquante, de vodka, de citron et d’une garniture de céleri.

OÙ EN TROUVER : Dans la plupart des bars et des restaurants du pays. Ils sont indispensables au brunch… surtout après une soirée en ville.

SON ORIGINE : Bien que d’autres concoctions similaires soient apparues plus tôt, le Caesar a été créé en 1969 par Walter Chell de Calgary, gérant du restaurant italien du Calgary Inn. Inspiré par ses propres ancêtres italiens, l’idée est venue des Spaghetti alle vongole, des pâtes dans une sauce tomate et palourde, et nommées en l’honneur du célèbre général romain. 

ANECDOTE : Mott’s a lancé son jus Clamato en 1969 et, si les ventes ont été lentes au début, elles ont augmenté à mesure que la réputation du Caesar se répandait dans le pays.

Le bœuf au gingembre.

CE QUE C’EST : Ce plat à emporter chinois, composé de lanières de bœuf panées et frites dans une sauce épicée, a été créé au Canada.

OÙ EN TROUVER : Pendant des années, vous ne pouviez le trouver que dans les restaurants chinois, et même dans certains brasseries de Calgary. Aujourd’hui, il s’est répandu dans tout le pays.

SON ORIGINE : Le chef George Wong a apporté la recette au Silver Inn de Calgary dans les années 1970, en se basant sur une version occidentalisée de la cuisine chinoise qu’il faisait lorsqu’il travaillait dans des pubs au Royaume-Uni. 

ANECDOTE : En 2013, le Musée royal de l’Alberta a organisé une compétition de camions de cuisine de rue appelée « Ginger Beef Throw Down ».

La tarte aux baies de Saskatoon.

CE QUE C’EST : Des baies d’amélanchier très appréciées des provinces des Prairies, enveloppées dans une pâte feuilletée et souvent garnies de crème glacée à la vanille. 

OÙ EN TROUVER : Partout où l’on vend des produits de boulangerie fine dans les provinces des Prairies.

SON ORIGINE : Les peuples autochtones utilisent ces fruits consistants et semblables à des bleuets dans les thés, la bannique et le pemmican depuis des siècles (le mot « Saskatoon » vient en fait du mot cri désignant le fruit, misâskwatômina). 

ANECDOTE : La tarte aux baies de Saskatoon a même été immortalisée par son propre timbre officiel de Postes Canada en 2019.

Le ragoût de caribou. 

CE QUE C’EST : Ce ragoût riche et nourrissant est composé de légumes et de viande de caribou tendre (il est parfait avec un morceau de bannique fraîche).

OÙ EN TROUVER : C’est le plat préféré des habitants des Territoires du Nord-Ouest.

SON ORIGINE : Le ragoût de caribou est un plat de base qui réchauffe les communautés arctiques depuis des siècles.

ANECDOTE : Si le caribou n’est pas disponible, il peut être remplacé par du wapiti, du cerf ou du bœuf.

Les tartelettes au beurre.

CE QUE C’EST : Une petite pâte feuilletée remplie d’une garniture sucrée à base de beurre, de sucre, de sirop d’érable et d’œuf (et parfois des raisins secs et des noix).

OÙ EN TROUVER : Elles sont répandues dans toutes les provinces anglophones du Canada. 

LEUR ORIGINE : En 1900, Mme Mary Ethel MacLeod, de Barrie, en Ontario, a soumis sa recette au livre de cuisine de la Women’s Auxiliary of the Royal Victoria Hospital. Aujourd’hui, le livre de cuisine et la recette originale se trouvent aux Archives du comté de Simcoe.

ANECDOTE : La tarte au sucre du Québec a des origines françaises qui remontent aux années 1600!

Le Muktuk.

CE QUE C’EST : La couche de peau et de graisse des mammifères marins, dont les baleines et les narvals. Il est riche en vitamine C. 

OÙ EN TROUVER : Dans les marchés d’alimentation d’Arctic Bay, au Nunavut.

SON ORIGINE : C’est une tradition dans les communautés inuites, qui commençaient souvent à manger du muktuk juste après la chasse.

ANECDOTE : On le déguste souvent séché ou cru comme collation avec de la sauce HP.

La poutine.

CE QUE C’EST : La délicieuse composition québécoise de frites, de fromage en grains et de sauce; c’est peut-être le plat le plus aimé et le plus connu au pays. 

OÙ EN TROUVER : Dans les poutineries, les camions à frites, les casse-croûtes et la restauration rapide.

SON ORIGINE : L’origine de ce plat est également controversée. Certains disent qu’elle est apparue dans des régions rurales au Québec, dans les années 1950. On dit qu’au début il s’agissait d’une frite-sauce et le fromage en grain était en accompagnement, tandis que d’autres prétendent qu’il s’agissait de frites, de fromage en grain et on y ajoutait de la sauce pour garder tout ça au chaud.

ANECDOTE : La poutine figure au 10e rang du sondage de la CBC à l’émission The Greatest Canadian Invention (La plus grande invention canadienne).

Les guédilles au homard.

CE QUE C’EST : De la chair de homard, du beurre, du sel et du poivre servis sur un petit pain grillé de style hot-dog, souvent accompagné de croustilles et de cornichons.

OÙ EN TROUVER : Facilement dans les restaurants locaux, les camions de cuisine de rue au bord de la mer et même dans les établissements de restauration plus raffinés.

SON ORIGINE : Avant que le homard ne devienne un aliment de luxe, les communautés ouvrières organisaient des fêtes avec des tas de homards à déguster. Le lendemain, les restes étaient transformés en guédilles au homard. 

ANECDOTE : Les restaurants McDonald’s des provinces de l’Atlantique proposent souvent des guédilles au homard sur leur menu d’été.

Cet article a-t-il été utile?

Cliquez sur une étoile pour l’évaluer.

Voulez-vous devenir partenaire?

Intégrez Skip à votre équipe, dès aujourd’hui.

Faisons équipe

Dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.